< Retour
logo-moneyvox-new.jpg
29 août 2019

Budget : les Français frileux au changement de fournisseur

Après une première partie en juillet, qui pointait le manque d’information des Français sur leur budget, MoneyVox publie ce jour la seconde partie de son étude1 exclusive, consacrée aux économies potentielles et aux changements de fournisseurs. Celle-ci montre l’importance des a priori sur le changement de fournisseur. Mais dans les faits, la mobilité est souvent plus simple qu’on ne le croit.

Un grand flou sur les secteurs d’économies potentielles

Les Français estiment avoir des potentiels d’économies budgétaires…mais ont du mal à identifier clairement par où commencer.

economie-moneyvox

A l’exception des abonnements TV et SVOD, où près d’un Français sur deux pense pouvoir réaliser des économies, les autres postes sont traités quasiment à égalité : que ce soit pour les transports quotidiens (28%) ou l’électricité (37%), c’est globalement un tiers des répondants qui estiment pouvoir réaliser des économies dans ces secteurs-là. Mais sans vraiment établir de priorité.

A noter que l’écart est très important entre les plus jeunes – qui, plus optimistes, identifient à 48% en moyenne des potentiels d’économies – et les plus âgés (seulement 24%).

Changement de fournisseurs : des a priori négatifs à tous les niveaux

Si la majorité des Français n’a pas de grosse réticence au changement, un gros tiers (37%) – pense a priori, sans l’avoir fait donc – que changer est compliqué. La mobilité bancaire est perçue défavorablement (47% d’a priori négatifs), tout comme l’énergie (41% en moyenne).

D’une manière générale, les hommes sont plus positifs (32% de « c’est compliqué » contre 41% pour les femmes), tout comme – étonnamment – les personnes plus âgées (33% pour les 65 ans et plus contre 50% pour les moins de 25 ans).

Les trois raisons essentielles pour « Ne rien faire » sont :

Dommage, quand les nouveaux acteurs des différents secteurs (énergie, banque, téléphonie…) annoncent souvent des potentiels importants d’économies par rapport aux fournisseurs historiques…

Dans les faits, une mobilité plutôt facile…sauf pour la banque !

En moyenne, 22% des Français disent avoir changé de fournisseurs dans les trois dernières années. Mais cette moyenne masque de gros écarts entre des marchés très animés, comme la téléphonie et Internet (30% et 26% respectivement), et le marché de la banque, où seulement 12% des répondants ont changé d’établissement. D’une manière générale, la mobilité décroît fortement avec l’âge.

economie-moneyvox

Quand on interroge les Français qui ont effectivement changé d’opérateurs, leur vision est bien moins négative qu’a priori : en moyenne, seuls 14% ont trouvé ça compliqué, donc quasiment trois fois moins que ceux qui n’ont pas changé. Le changement est très facile dans l’électricité (seuls 8% ont trouvé ça compliqué), les assurances (10%), mais également en téléphonie, TV et gaz (12%).

S’il est un peu moins compliqué qu’imaginé, le seul secteur où des progrès restent à réaliser pour faciliter le passage à un nouvel opérateur est la banque : 30% des répondants ont trouvé l’opération difficile. Ce qui explique peut-être la tendance actuelle à la multibancarisation – notamment via les banques en ligne – plutôt qu’à un vrai changement direct d’un compte à un autre.

Des Français peu enthousiastes vis-à-vis des « champions des économies »

Quand on les interroge sur les entreprises synonymes pour eux d’économies, les Français sont assez sévères, notamment envers des marques se posant aujourd’hui en « championnes des économies ».

Ainsi, sur les 15 marques proposées, seules 5 marques – discounters ou comparateurs – parviennent à obtenir un jugement positif de la part des sondés. Dans tous les cas, la balance positive ne dépasse pas les 10 points. Leclerc, marque communiquant depuis des années exclusivement sur le « moins cher », est jugée à 44% comme n’étant pas synonyme d’économies. De même, beaucoup d’opérateurs alternatifs (comme Direct Energie, Boursorama ou Direct Assurance) ne sont pas plébiscités.

economie-moneyvox

Enfin, du côté des opérateurs historiques, le bilan est clair : près de 80% des Français estiment qu’EDF, Orange, Crédit Agricole ou la SNCF ne sont pas des entreprises permettant de réaliser des économies.

Afin d’aider les Français à mieux comprendre leur budget, à identifier les sources d’économies potentielles et les opérateurs correspondant à leurs besoins, cBanque, site d’information de référence sur la finance personnelle, devient MoneyVox. « Ce nouveau nom illustre notre volonté d’informer les Français sur leurs différents postes budgétaires, de les aider à comprendre et à comparer les offres existantes et de leur faire bénéficier des meilleures opportunités d’économies pour leurs dépenses quotidiennes »

explique Maxime Chipoy, Directeur et porte-parole de MoneyVox.

Contacts presse

Edith Lasry-Segura
edith@agence3icom.fr
Tél. : 06 50 55 46 57

(1) Étude en ligne réalisée entre le 14 et le 20 juin 2019 par OpinionWay pour MoneyVox.fr auprès d’un échantillon de 2002 Français âgés de 18 ans et plus, représentatif de la population, et constitué selon la méthode des quotas.